Les pathologies de la grossesse

LES PATHOLOGIES DE LA GROSSESSE

Grossesse extra-utérine
2 % des grossesses
L’embryon se développe hors de l’utérus, souvent dans la trompe de Fallope avec risque d’éclatement.
Douleur très vive.
Soit expulsion naturelle, soit intervention chirurgicale

Fausse couche ou avortement spontané
15 % des grossesses connues, la fausse couche est due à des anomalies chromosomiques.
La majorité surviennet avant la 12ème SA.
Soit évacuation naturelle de l’utérus, soit aspiration et curetage
Impact psychologique +/- important selon sensibilité (sentiment d’injustice, déception, révolte, échec, abandon, culpabilité = un vrai deuil est à faire)
Manque de confiance en soi, inquiétude quant à l’avenir
Besoin de parler et de se sentir reconnue si souffrance
Peut nuire à la relation de couple

Béance du col
Raccourcissement et ouverture du col dès 4ème ou 5ème mois de grossesse
Expose la poche des eaux à des risques de rupture = fausse couche
Mise en place d’un cerclage autour du col (fil de nylon ou bandelette) qui sera enlevé à la 37ème SA
Pas d’obligation de rester allongée, mais repos et surveillance accrue.

Hyper Tension Artérielle (HTA) gravidique
HTA : 10 % des femmes
Seuil 14/9
Plutôt en fin de grossesse mais aussi à partir du 5ème mois
Risque d’accouchement prématuré, de décollement placentaire et mort intra-utérine
Traitement : repos complet + traitement anti HTA + régime alimentaire sans sel, sans sucre, sans graisse

Toxémie gravidique (complication rénale), éclampsie (œdème)
Risque de toxémie gravidique = complication rénale
Risque de pré-éclampsie = oedèmes, albumine dans les urines, prise de poids
Pire des cas risque d’éclampsie = crise convulsive suivie d’un coma.

Diabète gestationnel ou gravidique
Mauvais fonctionnement du pancréas dû au taux d’insuline anormal pendant la grossesse ; Risque à vie pour le bébé d’avoir du diabète alors qu’il n’y a pas de risque pour la mère.
1 à 3 % des femmes.
Intolérance au glucose.
Le stress augmente la glycémie = il faut apprendre à gérer le stress via la sophrologie
Se développe tardivement : 24-28 SA
Le placenta produit des hormones qui bloquent l’effet de l’insuline
Risque de mort in utéro ou bébé trop gros
Le pancréas du bébé doit produire davantage d’insuline pour palier à l’hyperglycémie qui passe par le placenta
Prise en charge diététique, parfois traitement d’insuline
Souvent déclenchement de l’accouchement avant terme. Le bébé prend trop de poids.
50 % des bébés développent ensuite un diabète ou une HTA (hyper tension artérielle)

R.C.I.U (Retard de Croissance Intra Utérin
3 à 5 % des grossesses ; détecté par l’échographie
Bébé souffre d’un retard de croissance pour son âge gestationnel ou insuffisance placentaire
Causes : génétiques, faible poids de la mère, mauvaise alimentation (qui ont souffert ou souffre encore d’anorexie), cigarette (petit ou gros fumeur), alcool, drogues.
Risque de naissance prématurée, souffrance fœtale et asphyxie pendant le travail.

Placenta Praevia
Anomalie d’insertion du placenta qui s’implante trop bas (partie inférieure de l’utérus)
Risque de prématurité et d’hémorragie lors de l’accouchement
Se détecte vers le 4ème mois de grossesse mais peut souvent remonter en fin de grossesse
Sinon, césarienne obligatoire, ne pas accoucher par les voies basses (hémorragie)

Grossesse alitée
Lorsque la maman doit rester alitée pour diverses causes (HTA, placenta Praevia…) elle se sent très seule.
La sophrologie est d’un grand secours pour la femme enceinte ; l’accompagnement se fera jusqu’au dernier mois avant le terme de l’accouchement.

********

Sylvie-Magali Kramrich, Sophrologue certifiée RNCP,

Spécialisée en Périnatalité, je vous accompagne sur rdv

au cabinet libéral situé à Nantes

06.52.25.26.42

smk.sophrologie@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *