Addictions et sophrologie

ADDICTIONS ET SOPHROLOGIE

DEFINITION

L’addiction : une envie répétée et incontrôlable, malgré des motivations et des efforts pour arrêter. La prise de conscience des risques d’abus et des conséquences ne suffit pas malheureusement à interrompre le processus.

L’addiction génère des comportements qui permettent d’accéder au plaisir immédiat tout en réduisant une sensation de malaise interne. Elle vient très souvent réduire une anxiété ou combler un manque.

L’addiction génère des comportements de dépendances qui peuvent être :

  • à des produits (alcool, tabac, drogues, médicaments, sucre…),
  • à des comportements ou des conduites (cyberdépendance, sport intensif, travail (work addict)),
  • à des personnes (dépendance affective).

Longtemps considérés comme un trait de caractère marqué par l’absence de volonté, les mécanismes physiques et psychiques de l’addiction sont maintenant mieux connus.

L’addiction est reconnue comme une pathologie.

TRAITEMENT DE L’ADDICTION

L’addiction impacte l’individu à différents niveaux :

  • physique (troubles de la santé, tremblements, prises de poids/amaigrissement, absence de règles…),
  • psychologique (trouble de l’humeur, saut d’humeur, mauvaises interprétations de ses capacités (différence entre les capacités et le réel = boucle infernale),
  • social (isolement, marginalisation).

La prise en charge médicale permet de répondre :

  • aux problèmes physiques en préconisant l’abstinence donc un arrêt total, ce qui est très violent. Le sevrage est alors obtenu par différents procédés (traitement de substitution, isolement…). Un sevrage physique peut se faire en 10 jours d’abstinence.
  • aux problèmes psychologiques en proposant systématiquement une prise en charge par un psychologue lors de la période de sevrage.

La prise en charge médicale se spécialise et devient de plus en plus accessible. Il existe un plan officiel de lutte contre les addictions, notamment dans les CSPAPA (centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie).

En région Pays de la Loire : coordination médicale du CSAPA DES APSYADES  (tel : 02.40.73.12.18 / csapa.coordination@lesapsyades.fr).

Certains centre de postcure proposent également des séances de sophrologie pour accompagner la période d’abstinence de 8 à 15 jours.

LA PRISE EN CHARGE PAR LA SOPHROLOGIE

La sophrologie vient en complément des prises en charges médicales. Elle permet de les renforcer en impliquant l’individu dans le parcours de soins.

La sophrologie intervient après la phase de sevrage et doit être pratiquée très régulièrement si l’on souhaite conserver ses effets.

La sophrologie permet d’apporter des outils pour :

  • soulager les douleurs physiques,
  • revaloriser la personne,
  • favoriser l’intégration sociale.

Les séances de sophrologie peuvent être proposées en groupe (proposition faite par le centre de postcure ou l’association) ou en individuel (démarche volontaire).

L’individu va apprendre grâce à son accompagnement en sophrologie :

  • à maîtriser sa(ou ses) douleur(s),
  • gérer ses différentes pulsions,
  • canaliser le stress et l’anxiété,
  • renforcer ses motivations,
  • renforcer la confiance et l’estime de soi,
  • renforcer ses valeurs,
  • changer ses habitudes,
  • se projeter positivement dans l’avenir.

 

Sylvie-Magali Kramrich, sophrologue certifiée RNCP

28 boulevard Jules Verne 44300 NANTES

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *