Sport et sophrologie

SPORT ET SOPHROLOGIE

Dans le monde du sport, la préparation mentale tient une place très importante dans la réussite sportive.

La sophrologie a toute sa place dans cette préparation, elle s’attache à la globalité de l’individu et pas seulement à sa pratique sportive.

Le sportif connaissant parfaitement l’importance de l’entrainement physique et technique qu’il lui est facile d’intégrer la pratique de la sophrologie.

LE MENTAL

Le sport demande des exigences, des contraintes et des règles que le sportif doit réunir et mobiliser pour aboutir à la performance.

Tous ces aspects émotionnels, relationnels et affectifs vont déterminer la performance globale du sportif.

Comme pour les capacités physiques, les sportifs ne sont pas égaux devant les capacités mentales. Par exemple : un sportif talentueux parfaitement préparé physiquement, techniquement et tactiquement peut rater sa compétition parce qu’il n’est pas prêt mentalement.

Ces problématiques peuvent avoir un ancrage différent comme la peur de gagner/perdre, la difficulté à faire abstraction des problèmes personnels en compétition, la peur de décevoir (parents, conjoint, partenaires, entraîneur, supporters…). Par exemple, un sportif peut exceller devant des spectateurs mais s’effondrer si sa famille est dans les tribunes et inversement.

Les sportifs gèrent cela de manière différente, certains ont besoin de tranquillité, de silence avant la compétition ; d’autres ont besoin d’extérioriser, de parler, de rire.. avant la même compétition. Chaque sportif va créer son propre rituel.

En fonction de la pratique sportive, des petits moments de pause s’intercalent. C’est l’occasion de se redynamiser, de se recentrer, de se remotiver.

L’objectif étant qu’à terme, le sportif puisse utiliser en autonomie les techniques apprises en sophrologie pour préparer ses compétitions, gérer sa douleur (courbatures, fatigue et tensions musculaires, la peur de la douleur…), le stress de la compétition (l’enjeu), se concentrer.

La sophrologie peut agir efficacement sur les besoins du sportif :

  • rester centré sur l’action,
  • analyser et gérer les situations (la plupart du temps « en urgence »),
  • prendre les bonnes décisions,
  • contrôler et gérer le stress et l’anxiété,
  • améliorer la communication (sports collectifs notamment),
  • maîtriser ses émotions,
  • gérer l’incertitude,
  • retrouver du plaisir,
  • optimiser les capacités d’attention,
  • avoir confiance en soi,
  • bien se connaître,
  • être motivé et gérer ses objectifs,
  • gérer la douleur, les courbatures, la fatigue, les tensions musculaires,
  • avoir une attitude équilibrée, en rapport avec la situation,
  • faciliter la récupération,
  • développer les pensées positives et contrôler les négatives.

Exemple de préparation à la compétition avec la sophrologie

Besoin de se motiver pour une compétition « facile » ou gérer son appréhension pour « un grand rendez-vous » :

  • vider les appréhensions, le stress et les tensions : être ici et maintenant, vivre le moment présent, se remplir de sérénité et de confiance, garder la compétitivité,
  • évacuer la pression, l’enjeu, faire abstraction du public,
  • emmagasiner de la confiance, de la motivation, de la capacité à dépasser la pression,
  • acquérir une meilleure concentration pour rester concentré sur l’épreuve et le temps de celle-ci, se voir concerné, se voir serein le jour J et réussir,
  • se sentir prêt, sentir que le travail et l’entraînement sont payants.

Exemple d’amélioration des gestes avec la sophrologie

Prise de conscience du schéma corporel, mieux gérer son corps dans l’espace, se voir faire « le geste parfait », projeter sa réussite à faire « le geste juste », capacité à faire le geste juste.

 Exemple d’aide pour la rééducation avec la sophrologie

L’état mental du sportif peut varier en fonction des conditions de la blessure (entraînement, compétition, partenaire, adversaire, gravité de la blessure) :

  • retrouver la confiance dans son corps,
  • voir son corps en fonctionnement,
  • capacité à retrouver son rendement,
  • capacité à gérer sa douleur, à être patient, retrouver des sensations identiques, sans appréhension.

Exemple d’aide à la récupération avec la sophrologie (mieux gérer les temps de repos)

  • améliorer l’apport d’oxygène,
  • éliminer les toxines,
  • améliorer la récupération musculaire,
  • s’occuper de soi, s’accorder un espace de liberté,
  • retour aux sens.

Exemple d’organisation des différents temps de vie

  • retour à soi,
  • avoir la liberté de s’occuper de soi sans penser à l’entraînement ou à la compétition,
  • réussi à s’accorder des pauses.

Exemple d’amélioration du sommeil

  • retrouver le sommeil avant la compétition,
  • capacité à récupérer pour mieux s’entraîner,
  • se remplir de force et d’énergie.

Exemple de gestion de la fatigue

  • trouver des ressources,
  • évacuer les tensions musculaires, la fatigue,
  • capacité à faire abstraction de la fatigue,
  • se voir en pleine possession de ses moyens (refaire le geste virtuellement)
  • prendre conscience de ses capacités.

Exemple de gestion de motivation

  • amener à soi l’envie de gagner,
  • évacuer l’idée de contre performance, de mauvais résultat dont on attendrait un succès, une réussite, une victoire
  • retrouver les sensations de victoire,
  • ancrer la motivation,
  • garder l’envie de gagner.

 

Sylvie-Magali Kramrich, sophrologue certifiée RNCP

28 boulevard Jules Verne 44300 NANTES

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *